Méthodes de traitement de l'ostéochondrose de la colonne cervicale

symptômes d'ostéochondrose de la colonne cervicale

La tendance à l'augmentation des lésions dégénératives-dystrophiques de la colonne vertébrale ne cesse de croître chaque année, et tout cela parce qu'en rapport avec l'urbanisation, le problème de l'hypodynamie et de l'hypokinésie est aigu. Les lésions de la colonne cervicale provoquent de fréquents maux de tête d'intensité variable et une sensation de raideur au niveau du cou et des avant-bras. Aujourd'hui, notre sujet est les causes, les symptômes et le traitement de l'ostéochondrose de la colonne cervicale.

Causes de l'ostéochondrose cervicale

En parlant des causes des lésions dégénératives du rachis cervical, on peut énumérer génétiques, toxiques, métaboliques endocriniens, infectieux et autres. Cependant, en premier lieu, vous pouvez adopter une vie sédentaire et vous asseoir devant un ordinateur, un bureau et conduire.

Des stress fréquents favorisent le développement de cette pathologie qui rend inévitablement la posture voûtée, ce qui conduit au pincement des vaisseaux sanguins des nerfs du cou.

Les symptômes de la douleur dans le cou ne doivent pas être ignorés, car cela conduit à la progression de la maladie et au développement de complications telles que la périarthrose de l'omoplate de l'épaule, le syndrome de l'artère vertébrale, le syndrome scalène antérieur et le syndrome radiculaire.

À propos de la structure anatomique

Voyons maintenant quelles caractéristiques anatomiques et physiologiques de la structure de la colonne cervicale contribuent au développement et à la progression de l'ostéochondrose:

  1. La région cervicale est la partie la plus mobile de la colonne vertébrale. Étant donné que tous les types de mouvements y sont possibles, cela augmente le risque de subluxation et d'infraction fréquente;
  2. L'artère vertébrale passe dans un canal formé dans les ouvertures des apophyses transverses des vertèbres. Il fournit du sang au cerveau, aux organes auditifs, au nerf spinal et au cervelet. Avec le développement de changements dégénératifs-dystrophiques, l'artère et le nerf peuvent être clampés dans cette section.
  3. Dans la colonne cervicale, les disques intervertébraux ne sont pas partout entre les vertèbres. À l'avant, les vertèbres sont reliées par des articulations, ce qui peut provoquer une subluxation des articulations.
  4. Les trous sur les trois vertèbres cervicales inférieures ont une forme triangulaire et, avec la croissance du tissu osseux dans l'ostéochondrose, il peut empiéter sur les racines nerveuses.
  5. Les ganglions végétatifs sont situés le long de la colonne cervicale.

Ces caractéristiques nous aideront à présenter le mécanisme de développement des complications de l'ostéochondrose de la colonne cervicale.

Mécanismes de développement des modifications de la colonne cervicale

causes de l'ostéochondrose cervicale

Le processus pathologique commence dans le disque intervertébral avec la perte d'humidité dans le nucleus pulposus du disque. L'anneau fibrosus s'amincit progressivement, son élasticité diminue et des micro-déchirures apparaissent.

En conséquence, le disque perd sa capacité de fixation, d'amortissement et de soutien. La charge sur les vertèbres inférieures augmente progressivement, après quoi la vertèbre elle-même est impliquée dans le processus.

De petits défauts y apparaissent et les ostéophytes (croissance excessive du tissu osseux) se développent pour résister à la charge accrue.

Lorsque le tissu osseux se développe le long de la paroi arrière de la vertèbre, les racines nerveuses sont comprimées, et si le long de la surface latérale, l'artère vertébrale est atteinte.

Des subluxations articulaires apparaissent en raison d'un déséquilibre entre les vertèbres. Cela conduit à une tension compensatoire dans les muscles du cou, ce qui aide à maintenir les vertèbres cervicales dans une position normale.

Lorsque les muscles se fatiguent, la charge sur les vertèbres augmente à nouveau, ce qui conduit à la progression de la maladie. Ainsi, un cercle vicieux se forme dans lequel les muscles spasmodiques et les vertèbres endommagées se perturbent mutuellement et conduisent à une détérioration de l'état du patient.

Sur la base de mécanismes pathologiques, les symptômes de la maladie se forment. Ainsi, la compression des racines nerveuses se manifeste par une douleur paroxystique intense le long du nerf étranglé.

Et avec la compression de l'artère vertébrale, les symptômes associés à une diminution du flux sanguin dans le cerveau viennent en premier, à savoir: acouphènes, étourdissements et maux de tête.

Les principaux symptômes de l'ostéochondrose cervicale.

Les principaux symptômes de l'ostéochondrose cervicale sont classiquement divisés en 3 groupes:

Le premier groupe de symptômes - sensations de douleur

Il apparaît comme:

  • douleur occiputale / cervicale locale;
  • une douleur irradiante qui se propage à la main droite ou gauche, et peut également aller aux doigts des mains, à la main même, à l'avant-bras, et même localisée aux articulations de l'épaule.

Cette douleur peut être douloureuse et constante, irritante et se propager à l'ensemble du cou ou des bras. Ou il s'agit d'une douleur lancinante locale plus aiguë, qui apparaît à la suite d'un pincement de la racine nerveuse.

Le deuxième groupe de symptômes est celui des troubles du mouvement

Tout d'abord, il s'agit de la raideur des muscles du cou et de l'arrière de la tête, à cause de laquelle il est impossible de tourner ou d'incliner la tête normalement, ou d'effectuer un mouvement dans la colonne cervicale.

De plus, il s'agit d'une limitation de la mobilité de l'articulation de l'épaule, appelée syndrome de la périarthrose huméroscapulaire. Il peut également se propager à tout le bras, y compris l'engourdissement des doigts, l'engourdissement des mains et l'engourdissement le long de la surface latérale de l'épaule ou de l'avant-bras.

Le troisième groupe de symptômes est constitué des manifestations végétatives-vasculaires, des manifestations vasculaires

Dans le processus, un vasospasme ou un pincement dans la colonne vertébrale se produit. En conséquence, des symptômes d'ostéochondrose cervicale tels que des maux de tête, des étourdissements, des «mouches» clignotantes devant les yeux peuvent apparaître.

Il peut également y avoir des troubles auditifs - des acouphènes et une sensation de «bouchon de soufre», dans laquelle une personne a une mauvaise audition. Ces symptômes sont liés au syndrome de l'artère vertébrale.

Méthodes de traitement traditionnel de l'ostéochondrose cervicale

comment traiter l'ostéochondrose de la colonne cervicale

La médecine moderne propose de nombreuses méthodes de traitement des lésions dégénératives-dystrophiques de la colonne vertébrale. Parmi eux, on trouve: le traitement médicamenteux, la thérapie manuelle, les remèdes populaires, la physiothérapie (thérapie par l'exercice) et, dans les cas avancés, le recours à un traitement chirurgical. L'efficacité du traitement dépend du stade auquel le traitement est commencé et de l'ensemble des méthodes sélectionnées.

Le traitement doit viser principalement à normaliser le tonus musculaire de la colonne cervicale. L'action d'autres fonds vise à soulager l'inflammation et la douleur lors du développement de changements pathologiques.

Un point important dans le traitement de l'ostéochondrose est un bon sommeil confortable, pour lequel les experts recommandent l'utilisation d'un oreiller orthopédique.

Dans les premiers stades du développement de la maladie, l'utilisation du massage par un spécialiste expérimenté et de l'auto-massage sera efficace. Cette méthode aidera à détendre les muscles spasmodiques et à arrêter la progression du processus pathologique.

Exercices de physiothérapie

Le traitement de l'ostéochondrose doit inclure des exercices de physiothérapie sous forme de gymnastique médicale ou d'hygiène matinale. Lorsque vous effectuez une série d'exercices thérapeutiques, suivez les recommandations suivantes:

  • portez des vêtements et des chaussures confortables;
  • pour éviter l'essoufflement, alternez les exercices réguliers avec la respiration;
  • la charge doit augmenter progressivement, et si pendant la leçon vous commencez à remarquer des plaintes du système cardiovasculaire, arrêtez de faire de l'exercice et consultez un médecin;
  • exercices thérapeutiques pour l'ostéochondrose cervicale
  • si une douleur apparaît dans la colonne cervicale pendant la leçon, remplacez-la par des exercices de relaxation et d'étirement;
  • pendant la leçon, contrôlez votre santé générale, votre respiration et votre pouls;
  • Si les exercices d'abduction et de résistance vous causent de fortes douleurs, abandonnez-les pendant un moment;
  • le complexe d'exercices physiques de gymnastique médicale doit être convenu avec le médecin.

Attendez-vous aux effets suivants de la thérapie par l'exercice:

  • Renforcement des muscles du cou,
  • Restauration du flux sanguin;
  • Augmenter la mobilité des vertèbres;
  • Augmenter l'amplitude des mouvements de la colonne cervicale;
  • Soulagement de la douleur et restauration de l'innervation;
  • Prévention des exacerbations.

Médicaments

La plupart des neuropathologistes et autres spécialistes ne représentent pas le traitement de l'ostéochondrose de la colonne cervicale sans médicaments. Les plus populaires sont les médicaments du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), qui sont utilisés sous forme d'injections, de comprimés, de gels et de pommades.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens soulagent la douleur, l'inflammation et soulagent le gonflement, en conséquence, le tonus des muscles du cou est rétabli, le métabolisme dans la zone touchée s'améliore et les racines nerveuses et les vaisseaux sanguins sont libérés de la compression.

Il est conseillé d'utiliser des médicaments du groupe des relaxants musculaires, qui soulagent également efficacement les spasmes musculaires et en même temps rétablissent leur tonus. Cependant, les médicaments doivent être utilisés avec prudence, en particulier chez les personnes allergiques.

traitement de l'ostéochondrose cervicale avec des médicaments

Les préparations du groupe corticostéroïde ont obtenu de bonnes critiques dans le traitement de l'ostéochondrose de la colonne cervicale.

Un médicament injectable est très populaire en raison de son action anti-inflammatoire et neuroprotectrice.

Si le traitement décrit n'est pas efficace, alors recourir à l'utilisation du blocage paravertébral avec des analgésiques ou des stéroïdes.

Comment traiter l'ostéochondrose cervicale par des méthodes non traditionnelles

Les promoteurs de thérapies non traditionnelles peuvent bénéficier des traitements suivants.

    L '
  • Acupunctureaide à soulager le patient de la douleur, à soulager les gonflements et à détendre les muscles spasmodiques, ainsi qu'à éliminer la compression fonctionnelle des nerfs et des artères. Si les doigts s'engourdissent, il est conseillé de placer des aiguilles dans des points biologiquement actifs de la main et de l'oreillette;
  • La
  • Thérapie manuelleaide à rétablir le flux sanguin normal vers le cou, soulage les spasmes musculaires et soulage les nerfs pincés. L'étirement de la colonne vertébrale doit être effectué avec le plus grand soin par un professionnel qualifié;
  • La
  • Hirudothérapie (thérapie par les sangsues)est un traitement peu coûteux et assez efficace. La procédure consiste à placer des sangsues sur des points biologiquement actifs, qui doivent être répétés en 10 séances. Cette méthode aide à restaurer la circulation sanguine dans la colonne cervicale, à soulager l'enflure et l'inflammation;
  • Le
  • massage d'acupressionest un effet du doigt sur les points biologiquement actifs et aide à soulager les spasmes musculaires, améliorer la circulation sanguine, soulager l'enflure, la douleur et l'inflammation;
  • Lesoptions de traitement non conventionnelles pour l'ostéochondrose cervicale
  • Les méthodes de traitement traditionnellespeuvent être utilisées avec succès à la maison. Ce sont diverses décoctions et infusions que vous pouvez préparer vous-même (infusion d'absinthe, infusion de fleurs de lilas, infusion d'ail). Les bains de guérison à la menthe, à la camomille, à la sauge, aux rhizomes de calamus ont un bon effet.

Après les méthodes de traitement données et la familiarisation avec les mécanismes de développement de la maladie, décidez vous-même qui vous devriez contacter pour votre problème: un neurologue ou une clinique privée.

10.12.2020